null



PROJET MOBILITES DOUCES

 

Aller à l’université à vélo, à trottinette ou même à pied, c’est plus écologique, plus économique, plus rapide et meilleur pour la santé. Ce sont autant de raisons de laisser la voiture au garage ! 

   

Se mobiliser tous ensemble

Le projet transition mobilité douce s’inscrit dans le Plan d’Action Universitaire (PDU) et a pour objectif :

  • d'inciter la population universitaire à privilégier des modes de déplacements plus doux, tels que le covoiturage, les transports en communs ou encore le vélo,
  • d'informer sur les itinéraires les moins impactants pour l’environnement,
  • d'instaurer un dialogue par le biais d’actions,
  • mais aussi de participer à l’amélioration de la qualité de vie de chacun.
     

Pourquoi choisir une mobilité douce ? 

  • Elle permet une activité physique plus soutenue, que ce soit pour pédaler ou marcher jusqu’à son bus.

  • Elle permet de réduire considérablement les risques liés à la  sédentarité : obésité, mauvaise qualité de sommeil, augmentation du stress, maladies vasculaires et cérébrales.

  • Se déplacer à vélo coûte 25 fois moins cher qu’en voiture.

  • Parcourir quotidiennement 10 km à vélo plutôt qu'en voiture permet d'éviter le rejet annuel de 700 kg de CO2.

Les acteurs du projet

Le groupe de travail « Mobilités Douces » est composé de personnels de différentes unités et services. Il se réunit chaque mois pour définir la ligne à tenir et les actions à mener pour promouvoir les moyens de déplacements écologiques. 
La coordination des différents projets est assurée par  Philippe ROUSSEAU, enseignant-chercheur en Génétique à la Faculté Sciences et Ingénierie de l'UT3, et référent « mobilités douces » pour l’Université Toulouse III – Paul Sabatier (UT3).

null
Les actions du groupe de travail « Mobilités Douces » se font dans le cadre de la Responsabilité Sociétale de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier (RSU) qui incite la communauté universitaire à s'interroger sur les conditions de vie et d'études, sur son environnement (économique, social, écologique) et sur son ancrage territorial.

En 2020, le groupe a été rejoint par une volontaire service civique, Fanny DORNADIC, dont la mission est d’améliorer la communication des actions du groupe de travail et d’aider au développement de nouveaux projets.

 

Et si on passait à l'action ? 

Vous avez envie de limiter votre empreinte carbone et d'opter pour les modes des transports doux ? Vous souhaitez vous renseigner  sur le sujet ?
Agir et faire bouger les lignes ? Alors participez aux actions du groupe de travail "Mobilités douces" :
 

 
  • Chaque année, le groupe participe aux concours AYAV (Allons Y A Vélo) hiver et été. 
    Sur une semaine, le concours comptabilise le nombre de personnes venant à vélo et le nombre de km effectués. Le site Toulousain qui a le plus économisé d’émission de CO2 remporte le trophée ! A ces occasions, le groupe organise des stands d’échanges autour des « mobilités douces ».
     
  • Tous les mardis des semaines impaires, le groupe fait venir un atelier d’entretien et réparations de vélos appelé « Cyclostand » qui s’installe sur le parvis où se tient le marché de l’UT3.  L’Atelier est conventionné pour le coup de pouce de 50€ .
     
  • Régulièrement, le groupe anime des stands de communication et d’échanges autour des problématiques du groupe. Par exemple, le stand « Cyclistes brillez » propose une animation permettant de tester vos connaissances en matière d’équipements à vélo et de repartir avec du matériel offert.

 

Les mobilités douces se développent à Toulouse :

© MFCA - UT3



AUTRES ACTIONS POUR LA TRANSITION ECOLOGIQUE

  

Ateliers fresque du climat

null
En savoir plus

Quelques écogestes à adopter
null
En savoir plus

Actions sur la biodiversité

null
En savoir plus